La solidarité n’est pas une variable d’ajustement
Article de presse
Auteur(s) : Dominique Balmary
Paru le : 01/12/2010
Nom de la revue : Union Sociale

Edito d’Union sociale n° 241
Par Dominique Balmary, Président de l’Uniopss

« (…) le nombre de contrats aidés a été fortement réduit ; les crédits de la CNSA baissent ; ceux des HLM ont été ponctionnés, à hauteur de 340 millions d’euros… Prises sans concertation, il est d’autant plus difficile de percevoir la cohérence de ces mesures, autre que financière bien sûr. Où sont les priorités ? Quel plan d’ensemble les pouvoirs publics proposent-ils pour pallier les effets de la crise ? Les plus fragiles seront-ils préservés ? Comment être assurés que nous ne sommes pas en train d’assister à un début de détricotage subreptice de la solidarité ?

(…) Nous [associations] estimons avoir le droit d’être entendus et de recevoir des réponses. Ce n’est pas par ce que nous ne voulons ni ne pouvons utiliser le moyen de la grève (quelle efficacité ?), que nous ne méritons pas explications et concertation. Nous ne sommes pas résignés au silence, ni pour parler, ni pour écouter. »

Voir l’édito complet en pièce jointe

ARTICLE
N° de la revue : 241
OUVRAGE
Editeur(s) : Uniopss
FICHE N° 58736
Mis à jour le : 01/12/2010
INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES (fichiers joints, sites internet...)
Tous publics :
MOTS CLES
vie sociale - protection des personnes - valeur associative