Une victoire des associations: on ne pourra pas expulser les pauvres des campings !
Prise de position du 02/02/2012
Auteur du document : Bruno Grouès
Dans un communiqué de presse du 1er décembre 2011, le collectif ALERTE et l’association nationale des gens du voyage Catholiques dénonçaient une disposition d’une proposition de loi du député JL LEONARD adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale le 16 novembre. Cette disposition obligeait les personnes qui résident en camping pendant plus de trois mois à justifier d’une résidence principale. A défaut, ils devaient quitter le camping.
Cette mesure menaçait les quelques 70 000 personnes pauvres qui vivent à l’année en camping, faute de trouver un toit à un prix accessible.
C’était inacceptable et les médias ont très largement relayé ce communiqué de presse ALERTE.
Devant la pression, le député vient de reculer et de retirer cette disposition le 30 janvier. Ainsi, si cette proposition de loi devait être examinée par le Sénat, avant ou après les élections présidentielles et législatives, elle serait vidée de cette mesure qui était potentiellement très grave.
C’est un succès pour la mobilisation inter-associative. Merci à tous.
(c) Réseau Uniopss-Uriopss, 02/02/2012
FICHE N°64841
Mis à jour le : 02/02/2012
INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES (fichiers joints, sites internet...)
Tous Publics :
MOTS CLES
personne en difficulté - logement - exclusion